©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Comment profiter de l'eau sur la lune comme carburant ?

Si vous plongez un morceau d'aluminium dans de l'eau, rien de spécial va se produire. Cependant, mélangez des nanoparticules de ce métal avec de la glace et vous obtenez une belle explosion. C'est ce principe qui est utilisé pour la propulsion d'une fusée.

Des scientifiques de l'université de Purdue ont ainsi créé un nouveau carburant qui a le grand avantage d'être plus écologique.
Ils ont envoyé une fusée dans les airs (quelques centaines de mètres de hauteur) avec l'aide de ce carburant.

On peut imaginer que ce carburant deviendra potentiellement utile pour des missions vers Mars ou la Lune tout en réduisant la quantité de carburant embarqué.

Un des professeurs de cette université précise que :

l'on peut théoriquement obtenir de très hautes températures en utilisant de l'aluminium et de la glace mais qu'en pratique la cinétique de la réaction est bien trop lente et que la réaction est très difficile à enclencher.

L'idée a donc été de réduire l'aluminium en tous petits morceaux, si petits qu'ils atteignent une taille nanoscopique. La réaction est alors bien plus facile à lancer...

Suite, source et vidéos sur Imaginascience

****************************

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
2 lien(s) pour “Comment profiter de l'eau sur la lune comme carburant ?”
  1. http://www.esclusoilcane.com/
  2. http://emspartners.com/socme/blogs/?id=24
Suggestion de mots-clefs : eau lune carburanrt ; comment profiter de l'eau ; carburant lune ;
Discussions
4 avis pour “Comment profiter de l'eau sur la lune comme carburant ?”
  1. Réponse reçue sur Facebook suite à ton article Guillaume !

    L’annonce de la découverte de quantités signicatives d’eau sur la lune est une nouvelle très importante. Cette découverte à eu lieu au pôle sud, dans des zones éternellement cachées de la lumière du soleil, mais on peut penser qu’il s’en trouve des quantités importantes un peu partout, mais à des profondeurs plus importantes. En effet, sans effet de serre provoqué par une atmosphère, la température moyenne de la lune est de -15°C. En surface, il y a des variations très importantes entre le jour et la nuit, qui durent, rappelons-le, 14 jours sur notre satellite.

    Mais dans les profondeurs du sol, on s’approche de la température moyenne, d’autant que le gradient géothermique est très probablement très faible. (mais ceci devra être confirmé, car l’orbite lunaire est relativement elliptique, et il est possible que les marées malaxent et chauffent notre satellite plus qu’on ne le pense)

    Dans tous les cas, dans les zones de hautes latitudes, y compris les zones non plongées dans l’obscurité totale, il est probable que l’on doit descendre largement sous les -20°C sous quelques mètres de sol lunaire. Ce qui veut dire que de la vapeur d’eau à pu s’y condenser, et rester sous forme de glace depuis des millions d’années (à -20°C, la pression de vapeur de la glace est quasi-nulle. A des températures supérieures, la glace se « sublime » : elle se transforme en vapeur.)...
    Evidemment, le problème, c'est qu'il n'y a pas d'aluminium sur la lune. Mais de l'eau sous haute pression d'oxygène gelée, broyée en poudre et mélangée avec des cristaux de glace contenant de l'hydrogène, cristallisée sous forte pression, avec un chouïa de stabilisants ad hoc, (du dioxane, par exemple) cela donne un excellent carburant aussi, et beaucoup plus écolo : il ne rejette que de la vapeur d'eau. Parce que les naonoparticules d'alu, cela donne une fumée constituée d'alumine nanoparticulaire, pas très bonne pour les poumons.

    En attendant, je vous propose l'expérience suivante : vous prenez dix kilos de clous, vous les laissez dehors sous la pluie dans une caisse, puis vous secouez le tout, vous tamisez la rouille obtenue, et vous mélangez avec de la poudre d'alu.

    Vous tassez bien dans un vieux pot de fleur, avec au fond du pot de fleur un moule en argile dans lequel vous aurez imprimé l'empreinte d'un objet (une grosse médaille, par exemple, ou un bas-relief que vous aurez sculpté)

    Vous alumez un "cierge merveilleux" (vous savez, les gadgets étincelants que l'on met sur les omelettes novégiennes ou sur les gateaux d'aniversaire)... Lire la suite

    Vous le piquez dans le pot et vous vous vous reculez. (ne faites pas cela dans votre salon, et prévoyez un extincteur à coté, à tout hasard.)

    Si le pot n'explose pas (ça arrive, si l'argile n'est pas sec), vous aurez réalisé votre petit haut-fourneau de jardin à la thermite.

    Pratique pour couler des nains de jardin en fonte.

    Parce que les naonoparticules d'alu, cela donne une fumée constituée d'alumine nanoparticulaire, pas très bonne pour les poumons.

    Par Sphilou | lundi 16 novembre, 17:11
  2. Ce qui m'étonne dans cette réponse assez intéressante (sauf que c'est pas très recommandé de faire l'expérience donnée), c'est l'insistance sur le danger pour les poumons alors qu'on parlait de la lune ( depuis quand respire-t-on à pleins poumons sur la lune ?)

    Par newtoon | lundi 16 novembre, 17:30
  3. les poumons...la Lune...
    tout ce qui attire l'oeil chez une étoile filante !
    kiss kiss kiss

    Par SentisMental | lundi 16 novembre, 19:16

  4. les poumons...la Lune...
    tout ce qui attire l'oeil chez une étoile filante !
    kiss kiss kiss


    Et le voie lactée Clin d'oeil

    Par Tekiro | lundi 16 novembre, 20:33
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié