©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Les chats mangent les rats pour le bonheur de Toxoplasma gondii.

Les chats poursuivent les souris: tel est le constat du documentaire Tom & Jerry de Hanna et Barbera. Mais la série va plus loin dans l'étude scientifique. Nous voyons en effet Jerry, la souris, s'approcher sans crainte, et même de manière volontaire, vers Tom, le chat. Cette attitude a été étudiée par un groupe de recherche des Universités de Stanford (USA)et de Nanyang (Singapour). Le résultat montre que, dans l'affaire, le chat et la souris sont les victimes de "Toxoplasma gondii".


Toxoplasma gondii est un protozoaire, un parasite unicellulaire vecteur d'une maladie bien connue: la toxoplasmose. S'il est maintenant connu que les chats sont des hôtes particulièrement favorables au développement de Toxoplasma gondii, ils en sont en fait une victime choisie. Patrick House et ses collègues montrent, dans un article publié en Août dans la revue PloS, que les souris et les rats sont porteurs eux aussi du parasite. A la différence du chat ou de l'homme, l'organisme des rats ne permet pas à Toxoplasma de se reproduire. Pour cela, il doit se retrouver dans un terrain plus favorable: le tube digestif d'un chat par exemple.

Ici, notre protozaire nous donne une leçon d'adaptation. Comment finir dans l'estomac d'un chat? Rien de plus facile, dirigeons les souris vers les chats. Pour cela, le parasite va se développer dans le cerveau de la souris près des amygdales. Cet organe est le centre de gestion de la peur. Les rats infectés voient donc leur comportement affecté et ne semblent plus effrayés par l'odeur de leurs prédateurs. Pire encore, l'équipe de recherche montre que les rats contaminés sont même attirés sexuellement par les chats. Cette modification du comportement des rongeurs favorise ainsi les chances de Toxoplasma gondii de finir dans l'estomac d'un chat et de commencer son cycle de reproduction.

L'effet du parasite sur le cerveau humain n'est pas encore clairement connu. On sait seulement que la toxoplasmose est une maladie commune pour l'homme (plus de 50% de la population serait infectée en France). Souvent bénigne, elle peut présenter chez certaines personnes des risques sérieux. Toxoplasma gondii pourrait être responsable, comme chez la souris, de certains comportements schizophréniques. Néanmoins, les études doivent encore démontrer clairement ce fait.


Predator Cat Odors Activate Sexual Arousal Pathways in Brains of Toxoplasma gondii Infected Rats
Patrick K. House, Ajai Vyas, Robert Sapolsky
PLoS ONE 6(8): e23277. doi:10.1371/journal.pone.0023277

Image: Wikicommon

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !
2 lien(s) pour “Les chats mangent les rats pour le bonheur de Toxoplasma gondii.”
  1. http://moodle.uvic.ca/file.php/22014/Le_rat_le_chat_et_toxoplasmose_gondii.docx
  2. http://amgar.blog.processalimentaire.com/
Suggestion de mots-clefs : toxoplasma gondii chat rat ; toxoplasma gondii chat ; chat malade toxoplasmose ;
Discussions
2 avis pour “Les chats mangent les rats pour le bonheur de Toxoplasma gondii.”
  1. c'est ainsi que la souris finit équipée d'une chatte...
    non ! là c'est trop ! je sors ! miaou....

    Par SentisMental | Saturday 3 September, 12:05
  2. C'est tout de même fantastique cette adaptation de la bactérie !

    Quand à l'effet sur l'être humain, c'est le foetus qui a le plus de risque en cas de passage à la séropositivité de la femme durant la grossesse.

    Par Tekiro | Wednesday 7 September, 10:31
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié