©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Révolution de printemps : le poids du blé dans la balance

Internet et son contenu comme le site Wikileaks ont participé aux révoltes du Moyen-Orient ... comme vecteurs. Le fondement des révoltes et révolutions reste fondé sur quelque chose de bien plus simple : le manque de blé.

On évoque un peu trop souvent le poids des réseaux dans le déclenchement des récentes révoltes au Moyen-Orient. En réalité, les révélations de Wikileaks ont permis de mettre aux yeux de tous ce que personne sur place n'ignorait, mais n'osait écrire ni débattre : comme, par exemple, que le gouvernement tunisien était corrompu jusqu'à la moelle.

Ensuite, la circulation de l'immolation par le feu d'un vendeur de légumes (diplômé, mais sans emploi qualifié) interdit de vente par la police, aurait mis le feu aux poudres et les efforts du président tunisien Ben Ali pour contrer l'impact de cette information (visite de la famille, etc.) n'ont pas pu sauver sa tête au gouvernement.

Cette glorification technologique, promotrice de démocratie, est typique de notre monde occidental, qui se fonde sur elle, mais, si la base des révolutions est en général la conjonction de différents facteurs, l'un des plus primordiaux d'entre eux est encore une fois ... la faim.

La technologie (Internet et son site Wikileaks) n'est que le relais de facteurs bien plus fondamentaux ; un média, certes efficace, mais qu'un média.

En guise de préambule, on peut réaliser un très bref rappel historique sur les facteurs qui ont déclenché la Révolution française.
Rappelons-nous !

Il y avait tout un contexte bien mûr, prêt à éclater. Il suffisait de quelques étincelles (dont des manipulations : on a même été jusqu'à déguiser des meneurs en femmes pour aller se plaindre devant Versailles afin que les vraies femmes, derrière, n'aient pas l'idée de se raviser et de déguerpir) pour mettre le feu aux poudres.

Toutefois, le véritable ferment de cette révolution comme bien d'autres soulèvements et révoltes a bien été la base de la pyramide de Maslow : les gens avaient faim suite aux mauvaises récoltes de la décennie et 1788 n'a pas échappé à ce coup du sort. Tout le reste, comme l'image désastreuse de Marie-Antoinette comme symbole du panier percé (dont le comble fut sûrement l'affaire du collier), ne représentaient que d'habiles points d'ancrage de la peur.

Je ne suis donc pas le premier dans les média à parler de la relation entre la nourriture (et de son prix) avec les protestations en Égypte, en Tunisie ou en Algérie, mais on peut même maintenant identifier facilement cette nourriture de base : le blé...

Suite, sources, compléments et vidéos sur Imaginascience


Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : balance blé ; le poid du ble ; balance pour blés ;
Discussions
Pas d'avis pour “Révolution de printemps : le poids du blé dans la balance”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié