©

Rechercher

Recherche Sciences

La recherche est limitée au comptoir Sciences. Pour l'élargir, cliquez ici.

Requête

Résultats billets (6)

ADN artificiel pour les microprocesseurs de demain ?

L'architecture del'ADN humain pourrait servir de modèle pour la fabrication des microprocesseurs de demain. Une miniaturisation plus poussée serait ainsi atteinte en conservant des coûts de production plus faibles.

Une bactérie pour l'exploration spatiale !

Cette bactérie, (Deinococcus radiodurans ou D. rad) pourrait survivre sans problème sur une autre planète. Deinococcus radiodurans survit en effet à des niveaux extrêmes de radiations, aux températures extrêmes, à la déshydratation ainsi qu'à l'exposition a des produits chimiques génotoxiques. De plus, fait tout à fait remarquable, elle peut réparer toute seule son propre ADN, sous 48 heures.

Les riches seront-ils bientôt à l'origine d'un nouveau genre humain?

Le 25 octobre dernier, le Telegraph a publié une interview, a-priori surréaliste, de Paul Saffo, directeur de l'Institut du Futur de Palo Alto en Californie et professeur à l’Université de Stanford. Le futurologue américain prétend, en effet, que les gens ayant de gros moyens financiers pourraient évoluer vers une espèce différente d'Homo Sapiens grâce à l’évolution des biotechnologies et de la robotique.

En vrai, comment ça marche la police scientifique ?

Les Experts, NCIS, Bones, R.I.S... les séries télévisées mettant en scène d'intrépides équipes de la police scientifique américaine ou française semblent fasciner l'audience au point de créer quelques vocations (comme la série Urgences en ce temps a fait grimper les taux d'inscription en faculté de médecine). Mais dans la réalité, est-ce aussi excitant de travailler dans les laboratoires de l'INPS (Institut national de police scientifique) ou de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) ? Peut-on réellement confondre un suspect armé d'un coton-tige, d'une éprouvette, un d'un aérosol qui fait apparaître les traces de sang comme par magie ?

8 % du génome humain vient d'un virus, le bornavirus

Des chercheurs japonais et américains viennent de révéler une de ces petites surprises que nous réserve l'Evolution : 8 % du matériel génétique humain provient d'un virus, le bornavirus et non pas de nos ancêtres.

Des œufs de grenouille pour créer un robot détecteur de polluants

Un groupe de chercheurs de l'Université de Tokyo a mis un point un capteur ultra sophistiqué, de la taille d'une boîte d'allumettes et capable de détecté les odeurs de substances chimiques ou de gaz polluants, comme les émissions de dioxines de carbone. L'astuce consiste à insérer des œufs de grenouilles génétiquement modifiés dans le nez du robot. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans le dernier numéro de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Résultats illustrations (0)

Aucun résultat en illustrations. Elargissez votre recherche.

Trier par